5 septembre 2015 

A l’époque – c’est à dire pour Clémentine une période qui peut englober Charlemagne, Mitterrand, son arrière-grand-mère, moi, son frère et sa sœur…. En fait, tous ceux qui sont nés avant 2000 – mais moi je vais un peu réduire ; à l’époque donc, les amis virtuels n’existaient pas (bon à part Germaine de Lustrucru qui avait comme pote un truc vert qui venait de l’espace et lui bouffait ses nouilles).

A l’époque, on allait à l’école (je sais, on y va encore), mais quand on en sortait, au mieux on griffonnait des petits mots dans un carnet de correspondance qui avait fait son temps en se jurant amour et fidélité jusqu’à la fin de sa vie (bon, ça ne dépassait souvent pas le cap des grandes vacances), et puis c’était pareil pour tout, sport, vacances, scolarité (sauf si comme moi, pour être certaine de garder au moins un copain de classe ben on se mariait avec !).

Et puis dans mon univers (un rayon de 2 mètres autour de mon nombril) on a vu apparaître des tamagotchi ou autres bestioles aux noms venus d’ailleurs qu’il fallait promener, changer, faire manger, faire roter, bref, un truc un peu chronophage quand même (surtout pour les parents qui sous peine de voir mourir le meilleur ami virtuel de son rejeton se trimballait toute la journée avec ledit machin-truc).

Et puis un génie de l’informatique a inventé l’ami virtuel pour paresseux ! Celui que tu trouves sur internet et qu’il ne faut plus sortir. Alors au début cet ami virtuel fait partie de ta famille, tu te retrouves ami de ton fils, de ton mari, donc pas si virtuel que ça finalement puis il englobe les « vrais amis de la vraie vie » et puis tu essaies de retrouver ceux qui avaient griffonné sur le carnet de correspondance (bon moi, j’en ai trouvé plusieurs, mais je n’en ai gardé qu’une – je sais que certains font beaucoup plus monter la moyenne que moi).

Et puis il y a eu les blogs. Là on a découvert qu’on pouvait tutoyer des gens qu’on n’avait jamais vus ! Et puis parfois, la bonne surprise (ou bonne idée) on rencontre ces personnes, on les intègre à ta liste de « vrais amis de la vraie vie ».

Ça y est, tu as le doigt dans l’engrenage, tu as enfin, des amis virtuels à 40 ans.

Pendant ce temps là les enfants ont finalement laissé crever sans peine leur bestiole et se retrouvent avec des centaines d’amis (crèche, maternelle, colo, stage de sport, tennis, athlé, primaire, collège, lycée, voyages, le type du train qui a passé 5 minutes à leurs côté un jour…. Liste non exhaustive mais je ne suis plus…..)

Tu essaies différents réseaux sociaux, tu adhères à certains, pas forcément à tous…..

Et puis un jour tu découvres une communauté (oui, tu en avais déjà une, celle des bidouilleuses, tricoteuses, couturières où tu te sentais si quiche – oui, ça vient de là) mais une autre, celle des gens qui courent paske toi, tu viens juste de te mettre à la course et tu as besoin d’avoir des témoignages de personnes qui ne font pas forcément partie de ton vrai entourage. Et par besoin narcissique tu te mets à poster des photos de toi en sueur et tu découvres que les gens aiment ça ! Au début ça flatte ton égo et puis ensuite derrière toute cette façade, tu découvres des personnalités, des gens vraiment chouettes, une tête bien faite, même si moche (hooooooooooooo c’est bon, ça va, je rigooooole !) derrière ces muscles, de vrais partages derrière la photo d’une simple photo de baskets ou de belles médailles, vous me sentez venir là avec mes gros souliers ??????

Ça y est, tu as des amis IG !!!! tu retrouves des bidouilleuses, tricoteuses, couturières qui courent, tout va très vite, on va à l’essentiel, on se tape du « tu » tout de suite, on joue au jeu des 7 familles, tu associes des couples, des enfants, tsétéra, tsétéra….. tu as un « vrai » réseaux de « faux » amis, à moins que ce ne soit l’inverse je m’y perds moi-même !

 Tu fais ton 1er marathon, tes nouveaux amis te suivent, t’encouragent…..

Et puis un jour c’est la tuile ! la « vraie » tuile je veux dire, celle qui bouleverse ta vie, celle de ta famille, celle de tes « vrais amis de la vraie vie », de tes collègues, celle qui  te fais te prendre pour le Président de la République à publier ton bulletin de santé quotidien, qui fait émerger un véritable élan de solidarité autour de toi.

Cet article est pour vous, ma famille, mes « vrais amis de la vraie vie », mes collègues, mes nouveaux amis virtuels (qui ont décidé de me dédier leurs kms pour me faire parcourir le tour du monde), ceux qui les rejoindront….

Comme je l’ai dit hier dans un de mes commentaires (mais je n’ai pas réussi à insérer toutes les personnes concernées – ce n’était pas des sapins non !!!!!), vous êtes tous débordants de conneries, d’émotions, de générosité, d’amour, vous êtes formidables et ça me fait du bien !!!!!

MARATHON 115

 

#quicherunpower #quicheswimpower #quicheflypower #quichewalkpower #quicheskipower