Et maintenant, elle court!

12 février 2016

Recommence...

Recommence…

 

Recommence…

 

Même si tu te sens fatigué,

Même si une erreur te fait mal,

Même si une trahison te blesse,

Même si une illusion s’éteint,

 

Recommence…

 

Même si la douleur te brûle les yeux,

Même si on ignore tes efforts,

Même si les larmes de l’échec coulent dans tes yeux,

Même si tu te sens incompris,

 

Recommence…

 

Même si une injustice semble toujours avoir le dessus,

Même si tu sens la peur au plus profond de toi,

Même si les autres abandonnent,

Même s’il faut en payer le prix,

 

Recommence…

 

Recommence comme Dieu, chaque jour et avec joie,

Recommence avec confiance et amour,

Recommence aux jours de soleil comme aux jours de tempête,

Recommence avec patience et sans jamais te décourager,

 

Recommence…

 

Pour Dieu… Avec Dieu… Comme Dieu…

 

Recommence…

 

Pour ton Peuple… Avec ton Peuple… Comme ton Peuple.

 

Ceux qui sèment dans les larmes moissonnent en chantant…

 

Daniel, prêtre vendéen Fidei Donum

 

 

C’est mon Credo.

Texte découvert avec Clémentine dans une toute petite église bretonne, il y a deux ans.

Dans mon agenda. Je le lis tous les jours ! Il est même affiché dans mon bureau.

 

Ça m’aide beaucoup. Au quotidien. Tous les jours on est confronté à une de ces situations. Après, chacun a le choix d’abandonner…. Ou de recommencer !

 

 

Posté par quichedequiche à 11:17 - Commentaires [5] - Permalien [#]


02 décembre 2015

SUR LA LIGNE DE DEPART

 

Tout s’accélère.

 On entre dans le concret, dans le vif du sujet.

 On ne parle plus de préparation.

 La course commence.

 Je suis sur la ligne de départ. Je le sais. Je le sens.

 Les autres aussi. Un besoin urgent des derniers encouragements.

 J’ai été fatiguée, comme dans toute prépa. J’ai eu mes tracas. Dans la maladie, on appelle ça « des effets secondaires ».

 Mais ça, on peut cacher, un peu, décider d’en parler ou pas.

 Maintenant pourtant la maladie est visible aux yeux de tous. Alopécie on dit. Bref, on ne m’a jamais appelée Boucle d’Or ni Raiponce mais là, plus de cheveux. Ou pire, presque plus.

Ce n’est que l’aspect visible de la maladie. Donc on s’en fout hein ?

 Il se passe quelque chose, et pas qu’en moi. Vos mots. Vos messages. Vos visites. Vos cadeaux. Vos larmes.

 Me voir, m’entendre avant de me laisser partir. Ça fait chaud. Ça fait peur.

 J’aimerais tant tout planifier comme d’habitude. Préparer leurs repas, préparer leurs affaires. Je ne peux pas. Je me laisse faire. Je les laisse faire.

 Je me rends aux derniers rendez-vous. Toujours avec David. Les dernières prises de sang, pénibles car mes veines sont fatiguées. Les derniers examens, voir si mes poumons, mon cœur vont supporter cette phase de chimio intensive et l’autogreffe. Retourner voir mon médecin traitant pour prolonger l’arrêt de travail. Ça fait du bien. Pas d’examen. Juste des paroles.

 Certaines personnes m’ont déçues mais je m’en moque. Juste je le note. Il y en a eu si peu, et j’ai tellement reçu par ailleurs alors…..

 Je récupère mon dossard demain. A Marseille.

 Lundi a lieu MA course. Je vais essayer de ne pas pleurer. Mais je suis toujours remplie d’émotion sur la ligne de départ. David va m’accompagner jusqu’à mon sas de départ  (je n’ai fourni aucun temps de référence pour l’attribution dudit sas, on verra qui j’ai autour de moi, je me faufilerai s’il le faut). Je ne déposerai pas mon sac au camion consigne (ça tombe bien, j’ai toujours peur de ne jamais le retrouver ce foutu camion). J’aurai ma valise avec moi. Mes gri-gri. Vos mots qui raisonneront dans ma tête. Je me sentirai certainement seule. Pourtant je sais combien de personnes seront derrière moi, avec moi.

 Je vous entendrai crier mon nom, je vous verrai faire quelques pas, quelques mètres avec moi.

Si je peux je donnerai des nouvelles à chaque ravito. Si je peux je répondrai à vos encouragements. Mais je ne sais pas dans quel été je serai. L’Ultra, c’est la première fois.

 Je vous retrouve sur la ligne d’arrivée hein ? Je vous laisserai le soin de m’envelopper dans ma couverture de survie, de me remettre ma médaille, de me faire un câlin, de me féliciter…..

Posté par quichedequiche à 09:29 - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 novembre 2015

Le temps!!!

12177260_771866602958521_1021253522_o

Photo prise par Aurélie - Octobre 2015 - Pour moi. Rien que pour moi

 

Le temps !

Bizarre cette relation au temps tout d’un coup.

Avant c’était un peu « ai-je le temps » ?

Maintenant c’est plus  « aurais-je le temps » ?

Mais le temps de quoi ?

Ce temps qui ne s’évapore pas de la même manière.

Mes questions.

Les questions de l’entourage.

Il y est souvent question de dates, d’heures, d’échéances.

Moi je me laisse porter. Je suis une spartiate docile (oui oui, ça peut exister).

Moi qui avait l’impression « avant » d’être toujours à fond.

Je ne pensais pas que cette parenthèse temporelle soit aussi rythmée !

Et pourtant……

Certes, le rythme a changé, pour tout le monde, la notion du temps aussi, même les lectures en y réfléchissant 2 secondes (je lis du court).

Je n’ai jamais aimé ranconer pourtant maintenant je dois apprendre la patience.

 Ma parenthèse n’est plus rythmée par les horaires de travail, les impondérables du travail, les échéances mensuelles, les entraînements, les plans d’entraînement, les inscriptions, les courses, les jours de ménage.

 J’ai de nouveaux rituels, quotidiens, hebdomadaires, pour marquer ce temps qui passe différemment.

Je n’en suis pas aux rituels mensuels.

Je sais par contre que je ne peux pas trop prévoir. Je m’en suis bien rendue compte. Tout comme vous qui me suivez ici, là-bas, ailleurs…

Je ne prévois pas grand-chose mais je rêve ! Oui, je rêve quand même. Des rêves sans dates. Des rêves sans échéances.

 

Même le temps de Noël va changer. Où serai-je pour Noël ?

Certainement à l’hôpital. Loin de chez moi. Loin de ma famille.

Cette année Noël se fera hors temps.

On va préparer la maison à l’avance, avant que je ne la quitte. On va la décorer. On va lui donner cet air de fête que l’on aime. On va y allumer des bougies un peu plus tôt. On va l’envelopper de douceur. Pour que lorsque je la quitterai, il y ait un peu de moi, un peu de cette douceur en attendant mon retour et qu’on puisse fêter Noël à notre tour….

 

Ce temps qui inquiète. Qui angoisse. Qui nous pousse à consulter. Surtout pour une enfant de 10 ans qui n’a pas au départ la même notion du temps que les adultes. Ce temps qui peut même ramener à des interrogations graves.

 

12178027_10208342052287995_872418150_n

 Photo très douce de Sarah, encore pour moi

Alors pendant ce temps, nous essayons de prendre soin de nous.

De nous écouter.

D’essayer de trouver ce qui est bon pour nous pour apprivoiser ce temps entre parenthèse.

 

Nous faisons des albums photos parce qu’on est une belle famille, parce que nous avons vu des choses fabuleuses, pour se souvenir, pour que je puisse emmener avec moi dans ma bulle. Quand l’image renvoyée par la glace ne sera plus la même, que je sache qui je suis vraiment, hors parenthèse.

Qui je suis vraiment pourtant je le lis, je l'entends tous les jours. Dans tous vos témoignages, dans toutes vos attentions.

 

J’apprends à attendre. Cela ne me plaît pas plus qu’avant. Mais je n’ai pas le choix. Par contre je sais m’adapter. Alors je m’adapte.

J’attends qu’on m’appelle pour me donner des rendez-vous.

J’attends qu’on m’appelle pour me fixer des dates d’hospitalisation.

Moi qui ai horreur du téléphone, j’attends qu’il sonne pour qu’on me dise « quand »…..

 

Pendant cette parenthèse je profite, autrement, mais je profite, de tous ces petits bonheurs du quotidien, je continue de rire, de râler, d’aimer…….

 

A ceux qui passeront par-là, continuez à profiter. De chaque instant. Vous verrez, c’est important, même si on ne le comprend pas toujours quand on pense avoir le temps……

Et parce que que le temps passe, c'est aujourd'hui le 92ème anniversaire de ma grand-mère! 

10428065_847955718654376_1790353313538729735_n

photo de Manu, toujours pour moi.

 

 

Posté par quichedequiche à 12:07 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

29 septembre 2015

Mon traitement en deux parties ou un peu la tête et les jambes!

Je n'ai pas alimenté ce blog depuis le diagnostic qui a bouleversé notre microcosme.Tout s'est enchaîné très vite et la détermination a fait place à la peur et aux traitements

 

***** Pour la tête, j'ai choisi de positiver et de prendre prendre les choses telles qu'elles se présentent. Ma force de caractère me le permet, profitons-en. J'ai choisi donc de bien m'entourer.

Tel un nouveau statut, un peu comme un profil FB, j'ai essayé de remplir des cases.... Vous reconnaîtrez-vous?

- L'amie de 30 ans, marraine de l'aîné, assistante dentaire qui m'apporte des masques stérilisés pour que j'évite les "crobes"

- L'ami beau-père qui amène 2 fois par semaine une tarte aux pommes faite par belle-maman et qui prend RDV chez le docteur au moindre rhume pour ne pas amener ses microbes en même temps!

- L'amie maman qui m'envoie des messages et qui a subi une intervention et qui n'est pas encore rentrée chez elle, donc que je n'ai pas encore vue.

- L'amie marraine qui prend le train de Paris avec son chat pour passer quelques jours à la maison.

- L'amie cousine qui hésite à téléphoner, se lance et qui m'apprend une super nouvelle.

- L'amie tatie qui m'envoie des messages et/ou qui vient me voir à l'hôpital.

- L'amie de club qui passe me faire coucou à l'hôpital et qui me montre la validation de son inscription pour un don de moelle osseuse ou qui passe à la maison m'amener des douceurs et repart avec un tee-shirt floqué à mon prénom pour m'avoir sur le dos pendant les 100 kms de Millau.

 

jeanette 1

- L'amie collègue fille proche en plusieurs versions qui se précipite dès ma sortie d'hôpital et qui m'amène un catalogue pour prendre soin de ma peau, ou des légumes du jardin de son père, ou me faire un bisou, ou qui passe pendant sa pause déjeuner pour me faire une petite coupe de cheveux.

- L'ami collègue masculin qui m'envoie des photos du bureau pour que je me souvienne......

- L'ami zinzin reporter ultra trailer qui prend  de magnifique photos lors de ses sorties au Pic Saint Loup et qui voit des V partout, les V de vie, victoire ou Valérie et qui me trimballe sur le Mont-Blanc ou bientôt sur la Diagonale

 photos Denis Clerc

denis 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

denis 1

- L'amie sensible et touchante qui court et court encore et se dépasse pour me faire avancer.

- L'ami IG sensible et touchant qui a pris le parti de drématiser la situation et qui a réussi à ralier une bande de gars dans son sillage et qui me font du bien . vous vous reconnaissez hein les gars?

- L'amie IG coureuse qui me découvre de compte en compte et qui me laisse à chaque fois un petit commentaire ou un petit # sans attendre de retour

- L'amie IG qui ne court pas mais qui me fait un bijou réconfort .

- L'amie de "20 ans" qui me recontacte et me donne tous les numéros de sa famille au cas où j'ai besoin de quoi que ce soit.

- L'ami(e) de club ou collègue pudique mais qui m'envoie régulièrement un message, un sourire, un bisou, un mot

- L'amie chef qui me renouvelle son soutien à intervalle régulier

- L'ami qui a eu et qui a des problèmes de santé et qui est très attentif

- L'ami cahouette qui fait la tête cacahouette 

- L'ami(e) virtuel(le) qui deviendra ami(e) réel(le)

- L'amie IG runneuse déjantée qui aime les plans #Q au point de l'écrire sur le poignet de son gamin!

- L'amie directrice d'école ou de la paroisse qui prie pour moi et qui s'occupe de Clémentine

- L'amie IG runneuse jeunette qui court avec la mascotte marmotte en peluche prénommée Quichounette qui l'accompagne dasn tous ces runs

- L'amie IG runneuse qui fabrique des mini-dossards ou des bandes de tissus à accrocher à leurs sacs pendant leurs courses avec le #quicherunpower

- L'amie jeunette bis qui n'a pas publié ses exploits sur IG mais qui a arrêté mon fils au Canada lors de l'UTHC, elle l'a reconnu grâce à mes photos, elle arborait sur le bras le fameux #quicherunpower

 

Sauras- tu retrouver l'intrus dans la liste ci-dessus? Quelque soit le degré d'implication de chacun(e) chaque manifestation de votre part me fait un bien fou. J'aurais aimé mettre une photo de chacun de vous mais je n'arrive à enregistrer uniquement que les photos FB et non IG.... mais je pense que vous vous reconnaîtrez dans la ou les cases (oui, certains cumulent) !!!!!

 

***** Pour le corps on a choisi pour moi l'attaque par destruction massive. Un vrai plan de guerre en bonne et due forme! Je m'attendais à une prépa version marathon, on s'achemine plutôt vers la prépa d'un ultra-trail avec tous ses dénivelés (j'ai les points nécessaires hihi). On s'en fout de toutes façons, il suffit que je franchisse la ligne d'arrivée! 

Il faut savoir que mon alimentation en grande partie était composée de produits bio et que les seuls médicaments que je m'autorisais étaient l'extrait de pépins de pamplemousse et l'huile à base d'arnica!!! Donc la chimio, forcément, mon corps réagit!!!! Lol

Bon, je ne m'attendais pas forcément à des effets secondaires de cette force, même si j'étais prévenue.... Cela a necessité 2 hospitalisations, une de 2 jours jours et trois jours après de 5 jours, j'ai fait sur place une allergie médicamenteuse, mes mauvaises veines ont necessité l'intervention de plusieurs infirmières et essais pour me poser mes perfusions, il a fallu me placer une autre voie car au bout de 3 jours première bouchée... Mais mes veines se sont organisées: j'ai un bras pour les perfs, un autre pour les prises de sang!!!

Mon traitement se fera en plusieurs phases. Il est prévu sur une année environ. Je suis donc atteinte d'un myélome multiple, soit cancer de la moelle osseuse. Pour l'insant ce type de cancer se soigne mais ne se guérit pas. Mais la recherche fait des bonds en la matière et j'ai bonne espoir de passer un jour de la phase rémission à la phase guérison.

Il s'articule ainsi: Trois phases de chimio de 3 fois 3 semaines avec injection à l'hôtipal deux fois par semaine dans les cuisses (j'ai "refusé" le ventre qui reste pour moi symbole de mes maternités - et de toutes façons, y a pas le "gras" nécessaire), associé à des corticoïdes et un médicament - 15 jours de traitement, une semaine de pause thérapeutique. Parallèlement j'ai des anticoagulants, des antibiotiques et autres....

Pour combattre mon anémie et mon essouflement, on aura certainement recours très prochainement à de l'EPO, vous auriez vu ma tête hier quand mon doc m'a annoncé ça!!!! (il m'a bien prévenue: "à ne pas donner pour votre mari pour ses marathons hein?") 

Une deuxième phase plus critique qui se pratiquera sur Marseille (à 150 kms de la maison) traitement choc avec chimio agressive et auto-greffe de moelle osseuse après prélèvement des mes cellules souches, congélation et tout - petite Clémentine a cru que c'était moi qu'on allait congeler!!!!! 

Une troisième phase égale à la première.

Puis un suivi bi-mensuel, mensuel, trimestriel, semestriel, annuel...... Avec non pas promesse mais prévision de vie "normale". 

Je ne veux pas vous abrutir de détails mais certains me demandent donc...... Je répondrai à vos questions si vous en avez, pas de soucis!

 

 

Je vous remercie d'être là encore et toujours. J'ai les amis que je mérite. #volonté #quicherunpower #tiensj'aiuncancer #amitié #partage #mesamissontformidables #famille #tranchedevie 

 

Posté par quichedequiche à 12:45 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

05 septembre 2015

Les amis virtuels

5 septembre 2015 

A l’époque – c’est à dire pour Clémentine une période qui peut englober Charlemagne, Mitterrand, son arrière-grand-mère, moi, son frère et sa sœur…. En fait, tous ceux qui sont nés avant 2000 – mais moi je vais un peu réduire ; à l’époque donc, les amis virtuels n’existaient pas (bon à part Germaine de Lustrucru qui avait comme pote un truc vert qui venait de l’espace et lui bouffait ses nouilles).

A l’époque, on allait à l’école (je sais, on y va encore), mais quand on en sortait, au mieux on griffonnait des petits mots dans un carnet de correspondance qui avait fait son temps en se jurant amour et fidélité jusqu’à la fin de sa vie (bon, ça ne dépassait souvent pas le cap des grandes vacances), et puis c’était pareil pour tout, sport, vacances, scolarité (sauf si comme moi, pour être certaine de garder au moins un copain de classe ben on se mariait avec !).

Et puis dans mon univers (un rayon de 2 mètres autour de mon nombril) on a vu apparaître des tamagotchi ou autres bestioles aux noms venus d’ailleurs qu’il fallait promener, changer, faire manger, faire roter, bref, un truc un peu chronophage quand même (surtout pour les parents qui sous peine de voir mourir le meilleur ami virtuel de son rejeton se trimballait toute la journée avec ledit machin-truc).

Et puis un génie de l’informatique a inventé l’ami virtuel pour paresseux ! Celui que tu trouves sur internet et qu’il ne faut plus sortir. Alors au début cet ami virtuel fait partie de ta famille, tu te retrouves ami de ton fils, de ton mari, donc pas si virtuel que ça finalement puis il englobe les « vrais amis de la vraie vie » et puis tu essaies de retrouver ceux qui avaient griffonné sur le carnet de correspondance (bon moi, j’en ai trouvé plusieurs, mais je n’en ai gardé qu’une – je sais que certains font beaucoup plus monter la moyenne que moi).

Et puis il y a eu les blogs. Là on a découvert qu’on pouvait tutoyer des gens qu’on n’avait jamais vus ! Et puis parfois, la bonne surprise (ou bonne idée) on rencontre ces personnes, on les intègre à ta liste de « vrais amis de la vraie vie ».

Ça y est, tu as le doigt dans l’engrenage, tu as enfin, des amis virtuels à 40 ans.

Pendant ce temps là les enfants ont finalement laissé crever sans peine leur bestiole et se retrouvent avec des centaines d’amis (crèche, maternelle, colo, stage de sport, tennis, athlé, primaire, collège, lycée, voyages, le type du train qui a passé 5 minutes à leurs côté un jour…. Liste non exhaustive mais je ne suis plus…..)

Tu essaies différents réseaux sociaux, tu adhères à certains, pas forcément à tous…..

Et puis un jour tu découvres une communauté (oui, tu en avais déjà une, celle des bidouilleuses, tricoteuses, couturières où tu te sentais si quiche – oui, ça vient de là) mais une autre, celle des gens qui courent paske toi, tu viens juste de te mettre à la course et tu as besoin d’avoir des témoignages de personnes qui ne font pas forcément partie de ton vrai entourage. Et par besoin narcissique tu te mets à poster des photos de toi en sueur et tu découvres que les gens aiment ça ! Au début ça flatte ton égo et puis ensuite derrière toute cette façade, tu découvres des personnalités, des gens vraiment chouettes, une tête bien faite, même si moche (hooooooooooooo c’est bon, ça va, je rigooooole !) derrière ces muscles, de vrais partages derrière la photo d’une simple photo de baskets ou de belles médailles, vous me sentez venir là avec mes gros souliers ??????

Ça y est, tu as des amis IG !!!! tu retrouves des bidouilleuses, tricoteuses, couturières qui courent, tout va très vite, on va à l’essentiel, on se tape du « tu » tout de suite, on joue au jeu des 7 familles, tu associes des couples, des enfants, tsétéra, tsétéra….. tu as un « vrai » réseaux de « faux » amis, à moins que ce ne soit l’inverse je m’y perds moi-même !

 Tu fais ton 1er marathon, tes nouveaux amis te suivent, t’encouragent…..

Et puis un jour c’est la tuile ! la « vraie » tuile je veux dire, celle qui bouleverse ta vie, celle de ta famille, celle de tes « vrais amis de la vraie vie », de tes collègues, celle qui  te fais te prendre pour le Président de la République à publier ton bulletin de santé quotidien, qui fait émerger un véritable élan de solidarité autour de toi.

Cet article est pour vous, ma famille, mes « vrais amis de la vraie vie », mes collègues, mes nouveaux amis virtuels (qui ont décidé de me dédier leurs kms pour me faire parcourir le tour du monde), ceux qui les rejoindront….

Comme je l’ai dit hier dans un de mes commentaires (mais je n’ai pas réussi à insérer toutes les personnes concernées – ce n’était pas des sapins non !!!!!), vous êtes tous débordants de conneries, d’émotions, de générosité, d’amour, vous êtes formidables et ça me fait du bien !!!!!

MARATHON 115

 

#quicherunpower #quicheswimpower #quicheflypower #quichewalkpower #quicheskipower

Posté par quichedequiche à 11:39 - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


03 septembre 2015

Une histoire d'étiquettes.....

Quand je parlais de marathon….. Pfffffiou ! c’est pas du repos d’être malade je vous le dis !

Bon, je m’en étais déjà un peu rendue compte quand même durant ces 6 derniers mois mais là ça s’accélère !!!!!!!!

Me revoilà arpenter les couloirs de cet hôpital qui a vu naître mes 3 enfants, partir mon papa, héberger David et Solène un moment suite à leur accident de voiture… Il est comme moi cet hôpital, il a vieilli, et il a grandi !

David avait inauguré le tout nouveau service UMCH il y a 12 ans, moi j’inaugure (certaines peintures ne sont pas terminées) le nouveau service de cancérologie , ça tape ! C’est comme ça chez nous, un besoin ? hop hop hop, un bâtiment !

Je n’ai pas récupéré de dossard !!! pffffffffff je n’avais rien compris ! le « 2127 » veut dire étiquettes roses, « 2131 », étiquettes blanches…. Si j’en sais plus sur d’autres couleurs je vous tiens au courant.

Mardi j’avais donc mon 1er RDV, ce 1er contact avec mon nouveau coach Pascal. Mon nouveau coach à moi que j’ai il a des chemises à fleurs et des mocassins sans chaussettes, j’adore les détails qui servent à rien ! Il parle super gentiment au personnel qui l’entoure, je suis très sensible à ça.

Il a flashé sur moi je crois ! Il a voulu me revoir dès le lendemain ! Et puis il me revoit lundi soir aussi. Un signe non ?

Et puis il est super fortiche en dessin ! Il dessine super bien un os (on dirait je jouet de Lulu) et il explique bien ! Il explique en fait ! Il prend les choses dans l’ordre quoi ! Il est arrivé au même diagnostic que la « Nobel de l’annonce » de la dernière fois mais au bout d’une d’heure d’écoute, de schémas, d’explications, d’échanges…..

 

nonos

Il nous a laissé peu de doutes quant au diagnostic mais prend les choses dans l’ordre, comme la prépa marathon, on ne fait pas de week-end bloc dès la première semaine ! J’ai donc fait dans la foulée une prise de sang, ce qui nous a permis d’explorer d’autres coins de l’hosto… Hier petite Clémentine avait RDV chez le podologue (pris il y deux mois, donc difficilement repoussable) David l’a donc accompagnée et a déposé Solène et moi à la « dépose minute », comme à la gare !!! Pour tout bagage j’arborais fièrement mon nouveau sac home-made!

Grands moments !

Je reviens des States vous savez, donc skiouse-mi M’sieur, Dame… Là-bas, dans les toilettes, tu passes tes mains comme ça l’air de rien et direct tu as le savon, l’eau ou la serviette ! J’ai voulu faire pareil avec la machine à distribuer les tickets d'attente, sous l’air médusé de Solène qui a pris les choses en main, en cliquant « bêtement » sur Consultation.

 C’est là que j’ai compris le coup des étiquettes ! on m’a donné des roses, on a pris des couloirs, un ascenseur, attendu devant une porte, repris un couloir, une autre porte, pour s’entendre dire « ha mais non, il vous faut dire 2131 à l’accueil et pas 2127 et là vous aurez des étiquettes blanches ! » Ha ok ! on reprend les couloirs, l’ascenseur toussa toussa, dans un sens, dans l’autre et hop, de belles étiquettes blanches !

 Ce RDV c’était pour une ponction de moelle osseuse, bon je passe sur cet épisode très technique en soi. Juste entre mon coach en mocassins, et moi….. et ma Solène qui me tenait la main tout le long.

S’en est suivie une petite entrevue pour expliquer la suite et une prise de RDV pour lundi soir.

  1. - « Vous avez vos étiquettes madame ? »
  2. - « Oui ! enfin c’est le docteur qui les a ! »
  3. - « Les voilà, les voilà »
  4. - « Mais elles sont……. Blanches ???? »
  5. - « heu, oui, j’avais des roses mais en fait elles sont dans la poubelle du guichet J de l’accueil si vous voulez !?!?! »
  6. - « Ne vous en faites, pas, c’est pas grave madame, c’est juste une histoire de tarification, on va s’arranger »…. 

Des fois, la vie elle est belle quand même !

 Bon allez, j’ai plein de choses à faire d’ici lundi – des choses passionnantes, vous vous en doutez, mais nécessaires pour aiguiser le diagnostic – je vous laisse.

 

Merci de m’avoir fait tant pleurer ou sourire ici, sur IG, sur FB ou par SMS. Merci pour tout cet amour que je reçois de partout. Merci de penser à moi, de courir pour moi (j'ai fait plein de sorties sur le # #quicherunpower, et participé à l'UTMB) et même de nager pour moi en maillot à pois (il se reconnaîtra)…. Merci d’être là quoi !

Posté par quichedequiche à 14:16 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

31 août 2015

J'aurai le staïle mes chérrrrrrrrrrrrrrrrrrrrris!!!

26 août 2015

 

Shootée aux anti-dépresseurs et aux somnifères !

Cela me permet de réconforter les amies qui viennent me voir et qui pleurent ainsi que ceux que j’ai au téléphone. Par contre, quand je lis les messages de soutien de tout le monde, je ne verse qu’une rivière de larmes au lieu d’un torrent…. ;

Mais bon, je sens bien que ma tête n’est pas tout à fait dupe et se doute de quelque chose…. Chaque nuit je me réveille un peu plus, je recommence à rêver même !

Mais chuuuuut, l’échéance approche, je ne vais pas trop l’affoler trop tôt !

 Je mets ma liste de destinataires à jour sur mon nouveau portable tout beau que j’ai et je fais du tri aussi un peu du coup….

 Je me suis rendue compte que j’ai perdu du poids ! Mais je reste stable ! D’un autre côté, je n’ai pas besoin de beaucoup, je ne bouge pas ! Et puis quand je dis perdu du poids, c’est surtout des muscles (et ben ouais !!!!! j’en avais !!!!! et toc ! nanméo !).

Comme ça, ce pourrait être kiffant, mais dans la réalité, c’est mou ! pfffffffffff jamais contente !

J’ai plein de choses à demander, toussa toussa, David me dit même de faire une liste (et je ne sais même pas si j’arriverai à la lire alors….) et en bonne place il y aura :

-         « puis-je faire du vélo d’appartement ? dis oui dis oui dis oui steuplé !!!!!! »

Bon, s’il me répond par l’affirmative, je serai un peu dans le caca car je n’ai pas de vélo d’appartement mais ça peut s’arranger !

 J’ai un nouveau rituel très bizarre depuis la semaine dernière ! Sous la douche je me surprends à me frotter très énergiquement avec le gant et le gant de crin !!! Ouais bof, je sais, c’est pas passionnant mais je trouve ça chelou quand même…..

Sinon hier je n’ai pas eu le courage d’aller dire « au  revoir » à ma voisine/collègue… Pourtant j’étais prête, pourtant on venait me chercher…. Mais au final c’était au dessus de mes forces, pas physiques mais morales…. Ce n’est jamais le bon moment, mais là pour moi ce n’était juste pas LE moment…..

J’ai repris la broderie ! Je suis en train de me faire un sac tout joli pour trimballer mes compte-rendus moches ! Ce sera toujours mieux que ce sac plastique couleur sac poubelle. Je le fais blanc couleur couloir, pour passer inaperçue ! Je vous montrerai !

 

31 août 2015

 

Finalement mon sac blanc est devenu rouge à rayures ! Le passe-partout décidément, c’est pas mon truc ! Il n'est pas parfait mais le combo broderie/couture m'aura occupé un instant!!

 

DSC_0026

Aujourd’hui j’ai la trouille.

Aujourd’hui plein de sentiments contradictoires.

Depuis plusieurs jours je me réveille avec la nausée, de plus en plus tôt.

Cette envie de vomir ne n’estompe pas ! C’est normal je pense, la peur au ventre on dit, ce ne doit pas être qu’une expression.

 J’ai passé ce dernier week-end avant la rentrée, avant d’aller récupérer mon dossard.

Les cartables sont prêts, les rendez-vous de rentrée sont pris, mon sac est terminé.

David continue à s’entraîner et à gérer le quotidien. Il me laisse étendre le linge et repasser !!!! Je passe l’aspirateur en douce dès qu’il s’éclipse …. Peu de mots entre nous, nous attendons demain, ne pas nous communiquer notre angoisse mutuelle. Nous en parlerons quand on saura. Nous aviserons ensemble, comme on l’a toujours fait.

Visites d’amies, que des filles oui. Les garçons sont plus pudiques mais m’envoient de vrais beaux messages par écrit, tous très touchants. Les appels téléphoniques, les messages IG (un # a même été créé pour moi – par un garçon tiens !- #quicherunpower), FB, les SMS. C’est chouette tout ça. Le plus difficile à gérer pour moi c’est la famille. C’est compliqué, ce devrait être le plus facile mais émotionnellement  parlant c’est lourd (lourd pas dans le sens relou hein……)

Demain mardi.

Demain je veux savoir.

Demain je veux qu’on me dise pour que je puisse savoir comment est le terrain. Je ne connais pas encore le dénivelé, le nombre de ravitos. Je sais juste qu’il y aura du monde au bord de la route pour m’encourager…..

Allez, on se tient au courant hein ! Des bisous doux doux doux.

Posté par quichedequiche à 08:35 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 août 2015

mon marathon, mon combat, acte 1 - #quicherunpower

Un besoin de parler, enfin non en l'occurence, de m'exprimer.... ce sera mon endroit. Je le partage avec vous, vous en ferez ce que vous voudrez.... La porte est ouverte.... 

24 août 2015

Je ne pense pas qu’il y ait une façon délicate d’annoncer ces choses là.

Cette annonce a fait pour nous l’effet d’une bombe. Il y a une semaine maintenant.

Aurais-je préféré qu’on me dise : « Madame, bonjour, vous avez un cancer ! Le bonsoir chez vous ! »

Non, certainement pas.

Par contre, cette annonce faite par quelqu’un que je ne connaissais pas, dans un lieu que je ne connaissais pas, au fond de ce couloir vidé par le mois d’août, dans ce bureau élégant au tapis épais, aux orchidées bien soignées, aux fauteuils crapaud trop loin du bureau, trop loin de celui que j’aime pour me tenir la main sans que chacun étende le bras, était-ce le bon endroit ?

-         « vous voyez les courbes, là et là, c’est un disfonctionnement du machin machin, le traitement sera long mais on va pouvoir commencer une chimiothérapie….. »

A-t-elle prononcé d’autres mots ensuite cette femme médecin avec sa voix douce mais trop professionnelle ? Madame, deux boîtes de Doliprane 1000 en cas de douleurs….

 David ? j’ai bien entendu ? elle a dit chimiothérapie ? J’ai lu dans ses yeux que oui. Son regard était un peu trouble, comme le mien. Et c’est lui qui a osé parler.

-         « Excusez-moi ? vous avez bien parlé de chimiothérapie non ? ça fait peur, en général on emploie ce mot pour un cancer non ? »

-         « Mais oui, je vous ai montré la courbe tout à l’heure et je vous ai dit que…… »

 Ha d’accord ! c’était donc ça, nous n’avions pas compris…. 

 Nous sommes sortis, abasourdis. Par l’annonce, et par la façon dont cela a été annoncé.

Le lendemain, un RDV chez le médecin traitant aura eu le mérite de mettre les choses plus à plat ; avec une prise de rendez-vous à l’hôpital, jour de rentrée scolaire ! Je serai comme tous les écoliers ce jour là, dans mes petits souliers et le cœur au bord des larmes.

 J’attends toujours qu’Elle me rappelle pour me fixer un RDV à la clinique, elle devait le faire en suivant de notre entretien…. Au moins pour la remercier, pour lui dire que ce n’était plus la peine, que j’étais allée voir ailleurs….. Pas de colère, un peu de peur, beaucoup de doutes…

 

25 août 2015

Mon inscription a été validée ! J’ai reçu la confirmation ! Attention, pas un mail comme d’habitude ….. un courrier s’il vous plaît ! c’est du sérieux c’t’affaire !

J’ai même mon numéro de dossard : le 2127

Ils ne précisent pas s’il faut que je me munisse de ma licence ; ils auraient juste besoin de ma carte vitale, de ma carte de mutuelle et de mon dossier médical (le certificat ne doit pas suffire) ; quoi qu’il en soit je la prendrai quand même sur moi au cas où…. Ce s’rait con de ne pas prendre le départ !

Je ne pense pas que j’aurai droit à une puce à accrocher à mes brooks et donc seul David pourra me suivre en direct, mais je donnerai des nouvelles dès que je pourrai !

Posté par quichedequiche à 09:43 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 août 2015

Je suis marathonienne bordel de merde oui ou non?

 

 

J'ai décidé d'aborder ce nouveau combat comme un marathon!

L'inscription:

Bon ok, la dernière fois, c'est moi qui ai cliqué depuis mon ordi et donné ma Carte Bleue pour avoir un dossard!

Là, j'ai seulement tendu ma Carte Vitale.

La prépa:

Mon coach jusqu'à présent s'appelait Bernard. Bernard: au placard!

Pour l'instant mes coachs s'apellent Damien, Sophie ou Mariel (oui, un Bernard = 3 personnes!!!! - il est fort ce Bernard!). Lesautres je ferai leur connaissance d'ici peu et je ne sais même pas à quel fédération je serai affiliée! Aurais-je une licence? A voir, ce n'est pas encore la rentrée, je n'ai pas encore tous les papiers d'inscription!!! Ce qui est certain c'est que mon certificat médical ne sera pas difficile à obtenir!

Les plans d'entraînement sont différents, mais il faudra observer la même rigueur! et là dessus, comptez sur moi!

L'annonce:

Au début, on hésite, genre on a peur du "elle va pas y arriver", "elle se la pète", "elle est pas sortie d'affaire".......

et puis finalement ça sort: ma décision est prise, je vous le dis: "je vais faire mon 1er marathon" ouf!

Et là il ya : - les admiratifs

                - les indifférents

                - les "et il fait combien de kms ton marathon?"

                - les "chouette! on va préparer ça ensemble!"

Là c'est un peu pareil, à part qu'il faut choisir un peu plus à qui on va le dire, formuler ça un peu différemment, apprendre à décripter les émotions qui s'en dégagent......

En général cette annonce là fait l'effet d'une bombe! s'enchaînent les silences, les larmes, les jurons, l'incrédulité, la colère, les calins, les sourires forcés, les encouragements..... mais au fond de tout ce merdier d'émotions je vois beaucoup d'amour et ça fait chaud, ça fait chier, ça fait pleurer, ça fait peur, c'est pour moi, rien que pour moi! Je suis au centre de cette micrométrie temporelle. 

Je sais que le soufflé va retomber! j'en profite! vite vite, vite, je surfe sur l'émotion, je prends un grand bol de ce capital sympathie (je connais mon entourage, ce n'est pas de la pitié).

L'entourage:

Comme en prépa marathon où je n'ai écouté que le positif, cette fois cela en sera encore plus vrai.

Ma famille tout d'abord. Ils m'aiment eux, j'en suis certaine, je ne doute pas d'eux. Mes amis, mes copains, mes collègues, les réseaux sociaux....

C'est drôle! 

Je partageais sur Instagram, ma prépa quotidienne avec renfort de photos de piste, de chemins, de chaussures, de chronos, de chaussette de compression, de tronche rougeaude et transpirante, de maillot de club.....

- aujourd'hui mardi scéance VMA, 5 x 30 x 30 .... ça pique        "super la quiche, continue"

- aujourd'hui jeudi on a fait 4 x 2000 avec grosse chaleur           " ouais, super, quel courage avec cette chaleur!"

- aujourd'hui samedi: 10 kms à allure footing en garrigue             " ça va payer, on croit en toi"

- aujourd'hui dimanche 20 kms sur la voie verte allure marathon  "Bravo! Trop forte"

Bon là, j'avoue, ça ne passionnera pas les foules et je ne me vois pas publier mes nouveaux taux de créatinine, de gamma globuline.... de partager mon protocole de soins à la place de mon plan d'entraînement, cetrains s'extasiaient sur une paire de chaussures, pas certaine que le choix de la couleur de la perruque fasse partie de ce qui vous fait kiffer le plus.... 

 

La durée:

On est certain d'une chose et d'une seule, le marathon fait exactement 42.195 kms,ou 26.2 miles (je le sais j'ai un T-shirt de finicheuse moi m'sieur dame!) Par contre, on ne sait pas le temps qu'on va mettre, à quel moment on va se prendre le mur, si on va souffrir un peu, beaucoup....;

Et là, ça ne se comptera ni en heures, ni en minutes, mais en semaines, en mois. 

J'ai toujours su que Eric, Pascal, Jean-Marc, Mariel, Jeannette, Régine, Delphine, Valérie, philippe, Stéphane et j'en passe...... seraient devant moi, !

Là je veux gagner! Et le club sera avec moi! derrière moi! à côté de moi.

Je me déplaçais pour encourager les autres. J'espère que quelques uns m'encourageront à leur tour.

Soyez en colère, ne soyez pas triste. Croyez en moi! Au jeu des diagnostics je n'étais pas en tête mais je veux que vous me remettiez la médaille à l'arrivée, vous qui avez pris le temps de me lire.

La ligne d'arrivée:

Je tiens plus que jamais à obtenir ma médaille de finisher!

Au diable la pudeur: je vous aime!

val

On ne sait jamais comment on va réagir, cet article est synonyme non pas du début des hostilités, mais du début de la thérapie.

 

Posté par quichedequiche à 10:17 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 août 2015

LE voyage! Marathon de San Francisco - Notre Colo de grands

 

LE GROUPE

Nous étions donc 48, en grande majorité des coureurs de l'ASSP Vergèze.

22 adultes, 26 ados/jeunes (seule enfant du groupe: Clémentine).

Comme dans tout groupe il y a des hauts et des bas, on apprend à connaître les gens, H24 ensemble. C'est comme à l'école, c'est comme au boulot, c'est comme dans la vraie vie quoi! Sauf que c'est des vacances et qu'on se prend moins la tête!

Yosemite Aurore (39)

11224649_10153430208620236_2342292655726982768_o

 

LA FAMILLE

Nous avons donc été rejoints par Baptiste et Aurore qui revenaient de leur séjour en Floride. Nous nous sommes retrouvés à San Francisco dès notre arrivée, et ça, c'était chouette de chez chouette de partager tout ça tous les 6!

Ils sont repartis le même jour que nous mais plus tôt sur Vancouver avant de regagner leurs pénates sur Montréal.

San Francisco Aurore (26)

11825970_1461365760856117_6575812581958203168_n

Death Valley (51)

Grand Canyon (106) 

LES HEBERGEMENTS

Palette assez large de ce qui peut se faire!

AUBERGE DE JEUNESSE à San Francisco où nous avons pu dormir tous les 6. En plein centre. Accessible très facilement le jour du marathon.

CAMPING

Notre famille était répartie telle quelle: David et moi dans une tente 2 places (louée pour le séjour), idem pour Baptiste et Aurore. Solène et Clémentine étaient chacune dans une tente tipi amenées pour les filles (les garçons en avaient une autre)

- Les éléments féminins surtout ont eu un petit choc à la vue du 1er camping! .... Nous n'avons pas ça en France mais nos jeunes canadiens y sont plus habitués. Il se trouvait en plein parc national de Yosemite, avec une belle végétation.... mais pas d'eau à part un petit robinet et 2 toilettes (entendre par là un socle pour s'asseoir avec un trou dessous (pas des toilettes sèches).

ça peut être déconcertant 2 secondes. Heureusement nous avions tous nos lingettes et ces messieurs ont fabriqué un "coin douche" en tendant deux bâches avec des bidons d'eau.... des princesses!

Particularité du lieu: des coffres "anti-ours" dans lesquels nous étions obligés d'entreposer notre nourriture et nos produits de toilette.

Un feu de camp magnifique, tout le monde autour, le rêve!

Yosemite (192)

 

Yosemite (63)

Yosemite (52) 

- Le second offrait des toilettes tout aussi spartiates mais disposait d'un lac.... juste en face de superbes montagnes!!! La plus belle salle de bains qu'il nous ait été donné de voir puisque quasi tout le monde a pris son bain dedans!

La nuit des ratons laveurs se sont invités autour de nos tentes en faisant un rafut du diable.

Petite photo de notre baignoire:

Lone Pine (1)

- Le 3ème possédait tout je crois, des douches, des éviers, des sanitaires, une piscine... un camping comme en France avec par contre beaucoup de monde..... pas de charme.

- Le suivant avait une vue imprenable sur Monument Valley, en pleine terre des Navajos (peu souriants). Terre rouge au sol, dégradé de rouge/oranger tout autour de nous, superbe! Des sanitaires avec des douches à la réception, une piscine.....

Le hic, mais ça, c'est juste la faute à pasd'chance, la pluie en fin de nuit qui nous a contraint à plier les tentes mouillées et rouges de cette terre devenue collante.

Monument Valley (15)

Monument Valley Aurore (29)

Monument Valley (35) 

- Le dernier était dans le Parc National du Grand Canyon avec douches à jetons à 5 minutes à pieds. Au milieu des biches, des écureuils et des peits lapins à cul blanc (et de bruyants et énormes corbeaux).

Yosemite (80)

Grand Canyon (40)

Grand Canyon (42)

 HOTEL

David, Baptiste, Aurore et moi partagions une chambre.

Les filles étaient ensemble dans une autre avec 2 autres ados.

- Las Vegas, la démeusre, dans un "château" L'Excalibur, en pleine artère principale. Un énorme casino où les mineurs n'avaient pas le droit de stationner.... c'est à dire qu'ils devaient toujours être en mouvement, jamais en arrêt devant les machines à sous (genre on leur courait après donc....)

Beaucoup de lumières, beaucoup de bruit, beaucoup de monde, beaucoup de clim, beaucoup de trop..... Quel contrase après 3 nuits sans douches ni vraies toilettes! haha

Las Vegas (24)

Las Vegas (6)

Las Vegas (29)

 

Le second dans une ville étape à Laughlin, un petit Vegas, toujours un casino en plein milieu du désert, tout aussi clinquant mais rien à visiter (heureusement il y avait des outlet, ce qui nous a permis de laisser quelques dollars en fringues!!!). Cette fois ce n'était pas un château, mais un "bâteau".

Route 66 (48)

 MOTEL

Avec la même répartition des chambres que dans les hôtels.

A Los Angeles - La ville ne m'a pas plu, la chambre non plus, peut-être la fatigue, peut-être parce que ça sentait la fin.... RAS

 

LES TRANSPORTS

L'AVION

A l'aller comme au retour:

Sommières / Marseille / Sommières en voiture, sinon

Marseille / Londres / San Francisco et

Los Angeles / Londres / Marseille en avion

11 heures de trajet longue distance + 2 heures avec pas trop d'attente à Londres et tout ça avec 9 heures de décalage.

Un bus loué pour nous nous a acheminés direct de l'aéroport de SF jusqu'à l'auberge de jeunesse.

LES VANS sur place récupérés le matin de notre départ de SF

Au nombre de 5, avec 5 chauffeurs donc et des remplaçants. Placés un peu au hasard au départ "nos" places sont vite devenues définitives. Seuls les jeunes ont bougé au gré de leurs affinités... Quant à nous 6, nous étions ensemble dans le van d'Eric (pour 12 places). C'était un peu (beaucoup?) une annexe de nos tentes/chambres avec un peu toute notre vie sur les sièges ainsi que tous nos gros bagages.

Badwater (1)

Death Valley Aurore (4)

 

 LES TEMPERATURES

Nos avons quitté les 36/38° C d'ici en journée et les 30° C et plus la nuit pour la fraîcheur de San francisco (même presque frisquet à certains moments) cela a fait du bien. Par contre ensuite tout au long du périple les nuits étaient fraiches, les petits matins et les soirs aussi, par contre la journée nous avions régulièrement entre 40 et 50 ° C.

Notre van donnait les températures en Fahrenheit, nous aurions pu la mettre en Celcius mais c'était devenu un jeu:

Temp F - 32 : 9 x 5 = Temp C

Soit 120° F - 32 = 88 : 9 x 5 = 48,9 ° C

Death Valley (58) 

Nous avons eu donc très chaud, à l'image de cette biche que nous avons eu la chance de voir s'abreuver directement au robinet mis à disposition des touristes à certains spots de visite.

Grand Canyon (122) 

 

LES REPAS

Avant le départ de notre "colo de grands" lors d'une réunion de préparation, un tirage au sort effectué par une main innocente avait attribué à chacun (sauf aux chauffeurs) une place dans une tribu. Il y avait 5 tribus. Le sort en avait décidé ainsi, nous étions tous séparés sauf Clémentine qui faisait partie de ma tribu.

A chaque tribu incombait le soin de préparer le repas du soir en fonction des courses qui avaient été faites par nos G.O.

A l'auberge de jeunesse, comme aux campings, chaque tribu s'organisait comme elle le voulait, suivant les "éléments" qui la composaient. Souvent les plus jeunes allaient chercher le petit bois pour allumer le feu, coupaient les tomates, faisaient le service ou la vaisselle, tandis que les autres s'occupaient plus du feu ou des cuissons. Nous rentrions souvent tard le soir donc la préparation se faisait souvent à la nuit avec la frontale pendant que les membres des autres tribus se lavaient et/ou préparaient l'apéritif.

Le matin nous devions rallumer le feu pour faire chauffer l'eau du café et griller le pain, nous avons même eu droit un matin aux oeufs avec du lard!

Le midi: libre lors des excursions. En ville chacun pouvait se faire un resto ou un pique nique.

San Francisco (180) 

En pleine nature, nous nous arrêtions dans de petits supermarchés pour acheter de quoi manger sur le pouce. Baptiste, Aurore et moi s'arrangions pour trouver des salades préparées, David, Solène et Clémentine se confectionnaient souvent des sandwichs.

 

LE MARATHON

Beaucoup de frustration pour moi, je suis quand même allée récupérer mon dossard! Beaucoup de larmes le soir après la pasta partie quand tout le monde a épinglé ce fameux rectangle.... Mais c'est ainsi! 

San Francisco Aurore (7) 

Avec  Mentinette nous sommes parties très tôt de l'hôtel, nous avons beaucoup marché, pris des bus, re-marché, cherché, le désespoir nous a pris à un moment quand on nous a dit qu'on ne pouvait pas aller au point prévu sur le Golden Gate Bridge qui était condamné pour l'occasion! Nous avons quand même réussi à rejoindre un bois où nous avons pu encourager Pam (notre G.O. au féminin), Valérie (et son bras dans le plâtre) mais surtout David (sur le marathon) et Baptiste et Aurore (sur le semi).

Nous avons rejoint ensuite, après un long trajet en bus, tout notre petit monde sur la ligne d'arrivée dont Solène qui nous attendait depuis longtemps à la suite de son 5 K.

Ma Solène et Manon: 

22591588_race_0

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22477503_race_0 dommage pour la nana à côté!

22538211_race_0

22778305_race_0 Pause goûter?

22837427_race_0 toujours le sourire....

22488191_race_0 avec Dominique

DSC00853 Valérie

DSC00874 mon bisou

DSC00903 Coucou Maman

DSC00918 Pamela

DSC00930  Aurore... au milieu, pas eue plus près!

DSC00955

DSC00991   

 

LES EXTRAS

Certaines options nous étaient proposées non comprises donc dans le prix du séjour. Nous avons voulu en profiter au maximum remplaçant les cadeaux de noël et des anniversaires par des pré-bons plaisir!!!!

Nous avions donc choisi tous les 6 ce qui nous brancherait:

Tour en vélo de San Francisco avec traversée du Golden Gate Bridge:

San Francisco (22)

San Francisco Aurore (29) 

Visite de la prison d'Alcatraz:

San Francisco Aurore (6)

San Francisco (120)

San Francisco (163) 

Soirée Rodéo Bryce Canyon (l'option peut-être qui m'a le moins intéressé, je pensais qu'il y aurait plus de "spectacle")

Rodeo (15)

Rodeo (42) 

et THE plaisir du séjour: le survol du Grand Canyon en hélico!

C'est comment dire..... et là aucune photo ne pourra retranscrire l'émotion et la beauté, mais j'ai quand même quelques clichés, dont une photo de moi avec le beau pilote Steeve '-)

Grand Canyon (47)

Grand Canyon (48)

Grand Canyon (50)

Grand Canyon Aurore (29) 

LES EXPRESSIONS LES PLUS ENTENDUES:

- Waaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaou!!! (avec modulation du nombre de "a")

Yeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa!

- T'as vu? t'as vu? t'as vu? là là là

- Regarde regarde regarde!

- Y a des douches?

- T'as la wifi toi?

- Qui veut aller aux toilettes?

 

C'est ainsi que je voulais vous faire partager MON voyage. Nous étions 48, il y a 48 manières de le voir, de l'interpréter. Les plus belles images sont dans ma tête. Je vais en avoir besoin ces prochains jours, ces prochaines semaines, ces prochains mois......

Je veux remercier toutes les personnes avec qui j'ai échangé, qui m'ont aidé, qui m'ont donné la force. Outre ma famille, je veux faire un clin d'oeil particulier à Pamela, Eric, Mariel, Domi, Manue, Stéphane, Sarah, Manu, Valérie, kate, Brigitte, Aga, Jean, Philippe, Jean-Marc.... je vous embrasse