J'ai décidé d'aborder ce nouveau combat comme un marathon!

L'inscription:

Bon ok, la dernière fois, c'est moi qui ai cliqué depuis mon ordi et donné ma Carte Bleue pour avoir un dossard!

Là, j'ai seulement tendu ma Carte Vitale.

La prépa:

Mon coach jusqu'à présent s'appelait Bernard. Bernard: au placard!

Pour l'instant mes coachs s'apellent Damien, Sophie ou Mariel (oui, un Bernard = 3 personnes!!!! - il est fort ce Bernard!). Lesautres je ferai leur connaissance d'ici peu et je ne sais même pas à quel fédération je serai affiliée! Aurais-je une licence? A voir, ce n'est pas encore la rentrée, je n'ai pas encore tous les papiers d'inscription!!! Ce qui est certain c'est que mon certificat médical ne sera pas difficile à obtenir!

Les plans d'entraînement sont différents, mais il faudra observer la même rigueur! et là dessus, comptez sur moi!

L'annonce:

Au début, on hésite, genre on a peur du "elle va pas y arriver", "elle se la pète", "elle est pas sortie d'affaire".......

et puis finalement ça sort: ma décision est prise, je vous le dis: "je vais faire mon 1er marathon" ouf!

Et là il ya : - les admiratifs

                - les indifférents

                - les "et il fait combien de kms ton marathon?"

                - les "chouette! on va préparer ça ensemble!"

Là c'est un peu pareil, à part qu'il faut choisir un peu plus à qui on va le dire, formuler ça un peu différemment, apprendre à décripter les émotions qui s'en dégagent......

En général cette annonce là fait l'effet d'une bombe! s'enchaînent les silences, les larmes, les jurons, l'incrédulité, la colère, les calins, les sourires forcés, les encouragements..... mais au fond de tout ce merdier d'émotions je vois beaucoup d'amour et ça fait chaud, ça fait chier, ça fait pleurer, ça fait peur, c'est pour moi, rien que pour moi! Je suis au centre de cette micrométrie temporelle. 

Je sais que le soufflé va retomber! j'en profite! vite vite, vite, je surfe sur l'émotion, je prends un grand bol de ce capital sympathie (je connais mon entourage, ce n'est pas de la pitié).

L'entourage:

Comme en prépa marathon où je n'ai écouté que le positif, cette fois cela en sera encore plus vrai.

Ma famille tout d'abord. Ils m'aiment eux, j'en suis certaine, je ne doute pas d'eux. Mes amis, mes copains, mes collègues, les réseaux sociaux....

C'est drôle! 

Je partageais sur Instagram, ma prépa quotidienne avec renfort de photos de piste, de chemins, de chaussures, de chronos, de chaussette de compression, de tronche rougeaude et transpirante, de maillot de club.....

- aujourd'hui mardi scéance VMA, 5 x 30 x 30 .... ça pique        "super la quiche, continue"

- aujourd'hui jeudi on a fait 4 x 2000 avec grosse chaleur           " ouais, super, quel courage avec cette chaleur!"

- aujourd'hui samedi: 10 kms à allure footing en garrigue             " ça va payer, on croit en toi"

- aujourd'hui dimanche 20 kms sur la voie verte allure marathon  "Bravo! Trop forte"

Bon là, j'avoue, ça ne passionnera pas les foules et je ne me vois pas publier mes nouveaux taux de créatinine, de gamma globuline.... de partager mon protocole de soins à la place de mon plan d'entraînement, cetrains s'extasiaient sur une paire de chaussures, pas certaine que le choix de la couleur de la perruque fasse partie de ce qui vous fait kiffer le plus.... 

 

La durée:

On est certain d'une chose et d'une seule, le marathon fait exactement 42.195 kms,ou 26.2 miles (je le sais j'ai un T-shirt de finicheuse moi m'sieur dame!) Par contre, on ne sait pas le temps qu'on va mettre, à quel moment on va se prendre le mur, si on va souffrir un peu, beaucoup....;

Et là, ça ne se comptera ni en heures, ni en minutes, mais en semaines, en mois. 

J'ai toujours su que Eric, Pascal, Jean-Marc, Mariel, Jeannette, Régine, Delphine, Valérie, philippe, Stéphane et j'en passe...... seraient devant moi, !

Là je veux gagner! Et le club sera avec moi! derrière moi! à côté de moi.

Je me déplaçais pour encourager les autres. J'espère que quelques uns m'encourageront à leur tour.

Soyez en colère, ne soyez pas triste. Croyez en moi! Au jeu des diagnostics je n'étais pas en tête mais je veux que vous me remettiez la médaille à l'arrivée, vous qui avez pris le temps de me lire.

La ligne d'arrivée:

Je tiens plus que jamais à obtenir ma médaille de finisher!

Au diable la pudeur: je vous aime!

val

On ne sait jamais comment on va réagir, cet article est synonyme non pas du début des hostilités, mais du début de la thérapie.